Les aides et subvention isolation pour ses travaux de rénovation énergétique

Le 25 juillet 2017

 

Pour les propriétaires, le coût des travaux de rénovation énergétique constitue un frein de taille pour leur réalisation. Afin d’encourager les particuliers à réaliser leurs éco-travaux, des aides et subvention isolation de l’Etat et de l’ANAH ont été mises à leur disposition.

Des travaux plus accessibles grâce à une subvention isolation.

© Crédit photo : Pixabay

Le programme d’isolation à 1 €

En tête de liste de ces aides, le programme de l’isolation à 1 € continue à faire ses preuves. Cette subvention isolation entrée en vigueur en 2013 a déjà permis à plus d’un millier de foyers français de réaliser des travaux à moindre coût. Grâce à cette subvention étatique, les ménages modestes peuvent améliorer l’isolation thermique de leur logement à 1 euro symbolique.

L’isolation à 1 euro entre dans le programme de lutte contre la précarité énergétique. Améliorer significativement les performances énergétiques des habitations est en effet une priorité nationale. Accompagner et aider les familles en situation de précarité énergétique fait ainsi partie du programme de croissance verte du gouvernement.

    Fonctionnement opérationnel de l’isolation à 1 €  

Pour bénéficier du programme, les particuliers doivent passer par un test d’éligibilité à l’isolation à 1 € gratuit en ligne. A l’issue de cette vérification, ils peuvent s’inscrire au programme pour obtenir un numéro d’affiliation. Une visite technique des lieux sera ensuite effectuée par un expert thermique, avant la réalisation des travaux par des professionnels certifiés RGE.  A la fin des travaux, le ménage s’acquittera de la somme de 1 €.

    Les travaux concernés par l’isolation à 1 €

Parce que le programme d’isolation à 1 € prône l’efficacité énergétique, seuls les travaux prioritaires sont concernés. Autrement dit, est éligible à la subvention étatique l’isolation thermique des combles perdus, des rampants, des pignons, du garage et de la cave. A noter que le programme est cumulable avec d’autres aides existantes.

L’éco-prêt à taux zéro

Disponible depuis 2009, l’éco-prêt à taux zéro est un crédit classique octroyé par les banques pour le financement des travaux de rénovation énergétique. Il s’agit d’une avance de fonds accordée sans condition de ressources, et dont les intérêts sont payés par l’Etat. Le prêt remboursable sans intérêt est attribué à tout propriétaire bailleur ou occupant. Dans la limite de plafonds, l’Eco-PTZ permet de financer :

  • La pose et la fourniture des nouveaux ouvrages de type système de ventilation ;
  • Les frais de mains d’œuvre du bureau d’étude thermique, de l’architecte, etc. ;
  • Les travaux induits indissociablement liés aux travaux engagés ;
  • Les éventuels frais d’assurance maître d’ouvrage ;
  • La mise en œuvre d’un bouquet de travaux, deux actions éligibles au minimum ;
  • La réhabilitation du système d’assainissement collectif.

Le crédit d’impôt 2017

Le CITE ou crédit d’impôt compte également parmi les aides accessibles dans le cadre de travaux d’amélioration énergétique. Il ouvre droit à un taux unique de réduction d’impôts de 30 % sur le coût des travaux. Le CITE est accordé sans condition de ressources ni obligation de réaliser un bouquet de travaux. Toutefois, le particulier demandeur doit être fiscalement domicilié en France. Les particuliers pouvant prétendre au CITE peuvent être des propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit.

Il faut cependant noter que les dépenses engagées pour les travaux sont plafonnées à 8 000 € sur une période de cinq ans. Ce plafond passe à 16 000 € pour un couple, et il faut compter 400 € supplémentaires par personne à charge. Pour être éligibles au crédit d’impôt, les travaux doivent être conduits par une entreprise ou un professionnel certifié RGE, afin d’assurer l’éco-conditionnalité.

Les aides financières de l’ANAH

Par ailleurs, l’ANAH ou agence nationale de l’habitat a également développé différentes aides financières autour des travaux d’amélioration énergétique. Pour solliciter une subvention isolation de l’ANAH, le particulier s’engage à habiter son logement pendant six années, à titre de résidence principale.

Pour faire sa demande, il devra fournir un dossier complet à l’ANAH, incluant entre autres la demande de subvention remplie et signée, le dossier technique, dont les devis estimatifs et descriptifs de travaux présentés par une ou plusieurs entreprises à la mention RGE, les croquis et plans pour la compréhension du dossier…

Il faut noter que les aides financières de l’ANAH sont octroyées sous condition de ressources. Elles s’adressent principalement aux ménages modestes et très modestes souhaitant engager des travaux de lutte contre la précarité énergétique. Le montant de la subvention est plafonné à 20 000 € HT. Cette aide est versée uniquement après les travaux, sur présentation des factures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Back to Top