Chaudière gaz / Fioul ou granulés de bois ?

Le 14 septembre 2017

 

Avec l’hiver qui arrive à grand pas, revoir le système de chauffage du logement est souvent un passage obligé. Pour des raisons de vétusté ou autre, une rénovation s’impose. Alors entre chaudière gaz / Fioul ou granulés de bois, quelle solution choisir ?

Chaudière gaz, fioul ou granulé de bois

© Crédit photo : Pxhere.com

Gros plan sur la chaudière gaz / Fioul

Pour s’assurer de passer un hiver au chaud, la chaudière gaz / Fioul demeure la solution la plus prisée des ménages français. Chaque solution de chauffage présente des avantages, mais également des inconvénients qu’il convient de connaître. Pour mieux évaluer chaque solution, plusieurs critères sont à passer au crible comme le rendement, le combustible…

En termes de rendement, la chaudière gaz à condensation est une référence. Son rendement moyen est souvent supérieur à 105 %. Par ailleurs, la chaudière fioul à condensation offre un rendement de plus de 100 %, contre 90 % avec une chaudière gaz basse température.

Les granulés de bois ont la cote

Les chaudières à granulés de bois sont également de plus en plus prisées en termes de performances. Ce type d’installation profite d’un rendement supérieur à 90 %. Il convient de noter également que le granulé de bois est un combustible presque parfait. A base de poudre de bois, les granulés disposent d’un pouvoir calorifique important. Autrement dit, il s’agit d’un combustible naturel, boostant les performances de la chaudière.

Par ailleurs, la combustion des granulés se révèle propre. Concrètement, la combustion n’émet pas de gaz à effet de serre. De plus, le combustible se consume lentement, un gage d’économie pour les ménages. Ce qui fait de la chaudière à granulés de bois une solution de chauffage écologique de prédilection.

Le coût reste déterminant

Outre les performances ou encore la facilité d’installation de la chaudière, le coût de l’équipement s’avère toujours déterminant. Pour ne pas fausser votre estimation, il convient de tenir compte du prix du combustible au moment d’acquérir une chaudière.

  • L’investissement le plus abordable demeure la chaudière à gaz. Le prix moyen est compris entre 3 000 € et 7 000 €, tandis que le prix du gaz reste accessible à tous ;
  • Pour une chaudière à fioul, il faut compter entre 7 000 € et 10 000 € d’investissement. Toutefois, le coût important du combustible peut facilement faire grimper le prix de l’investissement ;
  • Avec un coût élevé de 12 000 € à 20 000 €, la chaudière à granulés constitue un investissement rentable à long terme. Le combustible utilisé compte parmi les moins chers du marché.

Une bonne isolation reste un plus

Néanmoins, avant d’arrêter son choix entre une chaudière gaz / Fioul ou à granulés de bois, passer en revue l’isolation du logement est impératif. Une « passoire thermique » ne permet pas de profiter pleinement du système de chauffage, même le plus performant. D’ailleurs, améliorer l’isolation de l’habitat contribue énormément à l’économie d’énergie.

Une habitation mal isolée laisse échapper facilement la chaleur. Le risque est donc de devoir pousser la chaudière et consommer plus d’énergie que nécessaire. En d’autres termes, une chaudière performante couplée à une bonne isolation demeure la combinaison gagnante pour affronter les vagues de froid.

    Cibler les postes prioritaires

Avant de se lancer dans des travaux d’isolation thermique, l’idéal serait de cibler les postes à isoler en priorité. L’air chaud étant plus légère que l’air froid, elle va donc s’échapper plus facilement en hauteur. Vérifier et renforcer si besoin l’isolation du toit et des combles est donc de rigueur. Suivant le cas, il convient de déterminer s’il s’agit de combles perdus ou de combles habitables.

Par ailleurs, les murs et les fenêtres représentent également des postes de déperdition de chaleur importants. Dans tous les cas, procéder au préalable à un diagnostic thermique demeure avantageux, avant d’investir dans une chaudière.

    Prétendre à une aide adaptée  

A noter aussi, que comme pour l’acquisition d’une chaudière, les travaux d’isolation ouvrent droit à diverses aides et subventions. Il est donc possible de réaliser un bouquet de travaux et de prétendre à une source de financement adaptée. Pour l’installation d’une chaudière à gaz, les ménages peuvent bénéficier du crédit d’impôt de 30 %.

Cette aide est également octroyée pour des travaux de rénovation énergétique, de type isolation thermique. Pour les logements nécessitant une isolation des combles perdus par exemple, le programme isolation à 1 € est une aide au financement particulièrement intéressante. Elle permet de réaliser des travaux à moindre coût, par un artisan ou une société RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

 

 

 

 

A Propos

Blog d'H2O Isolation, le spécialiste de l'isolation à 1€.

Archives

  1. mai 2018
  2. avril 2018
  3. mars 2018
  4. février 2018
  5. janvier 2018
  6. décembre 2017
  7. novembre 2017
  8. octobre 2017
  9. septembre 2017
  10. août 2017
  11. juillet 2017

 

 

Back to Top