Connaître les programmes de subvention à la rénovation énergétique

Le 2 août 2017

 

Promouvoir les projets de rénovation énergétique est aujourd’hui une priorité nationale. C’est la raison pour laquelle l’Etat a développé différents programmes de subvention à la rénovation énergétique. Ces dispositifs permettent réellement d’alléger le coût de ses travaux.

Comment alléger le coût de ses travaux de rénovation énergétique ?

© Crédit photo : Pixabay

Le dispositif étatique de l’isolation à 1 €

Parmi les aides financières connues, le programme isolation à 1 € prend de plus en plus de terrain. Il s’agit d’un programme de lutte contre la précarité énergétique instauré en 2013. Il permet aux ménages modestes d’isoler leur logement pour 1 €. A préciser que ce coût symbolique des travaux d’isolation porte sur 50 m² de surface à isoler. Chaque mètre carré supplémentaire sera ensuite facturé à 14 € TTC.

Dans tous les cas, le prix des travaux reste très abordable par rapport au marché actuel. Il convient aussi de spécifier que les travaux engagés doivent répondre aux exigences de la rénovation énergétique. Autrement dit, les travaux de rénovation doivent améliorer les performances énergétiques du logement.

    L’éco-conditionnalité

Dans le programme de l’isolation à 1€, l’éco-conditionnalité est à l’honneur. Le principe est tel que les travaux doivent être effectués par des professionnels certifiés RGE ou reconnus garant de l’environnement.

Par ailleurs, le particulier devra passer par un test d’éligibilité avant de prétendre à la subvention. Qu’il soit propriétaire occupant ou locataire, le revenu fiscal compte parmi les critères d’éligibilité au programme.

    Les travaux concernés par l’isolation à 1 euro

Comme son nom l’indique, le programme porte essentiellement sur les travaux d’isolation, mais pas n’importe lesquels. L’isolation à 1€ cible principalement les travaux prioritaires en termes d’économie d’énergie.

En d’autres termes, les travaux concernés par le programme sont l’isolation :

  • des combles perdus ;
  • de la cave ;
  • des rampants ;
  • des pignons ;
  • du garage.

Les primes « coup de pouce »

En février 2017, le ministère de l’Environnement a lancé le programme « coup de pouce économies d’énergie ». Il s’agit de primes accordées sous forme d’aides financières, visant à remédier à la précarité énergétique qui touche aujourd’hui un Français sur cinq. Ces primes sont attribuées aux ménages modestes, du 1er mars 2017 au 31 mars 2018. Le programme est soumis à des conditions de ressources, même s’il est annoncé que 45 % des foyers y sont éligibles.

Concrètement, le montant du « coup de pouce » varie en fonction des revenus du ménage. Une grille de revenus plafonnée ainsi que le type de travaux de rénovation à réaliser permettent ainsi de définir le montant de la prime. Chaque foyer touchera :

  • 800 à 1 300 € pour le remplacement d’une chaudière individuelle ;
  • Au moins 100 € pour l’installation d’un programmeur centralisé pour les radiateurs électriques ;
  • Au moins 50 € pour l’installation d’un radiateur électrique.

 Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah

De son côté, l’agence nationale de l’habitat ou l’Anah encourage également les travaux de rénovation énergétique. Avec le programme « Habiter Mieux », elle prône le logement économe avec une subvention pouvant représenter jusqu’à 50 % du coût total des travaux. Cette aide de l’Anah s’adresse principalement aux propriétaires occupants, pour des travaux qui permettent une économie d’énergie de 25 %. Les syndicats de propriétaires et les propriétaires bailleurs peuvent aussi prétendre au programme, à condition que les travaux effectués offrent une économie d’énergie de 35 %.

Par ailleurs, ces aides de l’Anah sont octroyées uniquement si :

  • Les travaux portent sur un logement achevé depuis au moins 15 ans ;
  • Le demandeur ne dépasse pas un certain plafond de ressources ;
  • Les travaux envisagés intègrent la liste des travaux subventionnés par l’Anah ;
  • Le coût des travaux dépasse les 1 500 € (sauf pour les propriétaires occupants très modestes);
  • Les travaux n’ont pas encore débuté avant la demande de subvention ;
  • Les travaux sont réalisés par des professionnels.

 La prime énergie

Les particuliers peuvent aussi prétendre à la prime énergie pour le financement de leurs éco-travaux. Elle est attribuée par différents acteurs du secteur de l’énergie, en vue d’encourager les travaux d’économie d’énergie auprès des consommateurs. Le montant de la prime est défini suivant différents facteurs, entre autres :

  • La nature des travaux envisagés ;
  • La zone géographique ;
  • Les revenus du demandeur.

 

 

 

 

 

A Propos

Blog d'H2O Isolation, le spécialiste de l'isolation à 1€.

Archives

  1. mai 2018
  2. avril 2018
  3. mars 2018
  4. février 2018
  5. janvier 2018
  6. décembre 2017
  7. novembre 2017
  8. octobre 2017
  9. septembre 2017
  10. août 2017
  11. juillet 2017

 

 

Back to Top