Construction de maison : comment optimiser l’étanchéité à l’air de l’habitat ?

Le 1 août 2017

 

L’étanchéité à l’air d’une maison est un critère déterminant pour le confort de ses occupants. Elle impacte aussi sur la consommation énergétique de la maison. Sachez qu’il est possible d’optimiser l’isolation dès la construction de la maison pour éviter que l’air ne s’infiltre à l’intérieur et ne cause un échange de température.

: Comment optimiser l’étanchéité à l’air de l’habitat dès la phase de construction ?

© Crédit photo: Pixabay

 

L’étanchéité à l’air, quelle importance ?

L’étanchéité à l’air est un paramètre important pour ce qui est du confort de la maison, mais surtout pour avoir une meilleure performance énergétique. En effet, l’air qui s’infiltre à l’intérieur aura toujours tendance à apporter un échange de température.

Quand l’air s’infiltre à travers les interstices des murs et des cloisons, l’utilisation de chauffage devient capitale en hiver et l’utilisation de climatisation inévitable en été. Pour éviter ces désagréments, plusieurs parties de la maison doivent être minutieusement scrutées dès la construction de la maison :

  • Jonction façade-toiture et façade-plancher ;
  • Coffres volets roulants ;
  • Jonction façade-refend ;
  • Jonction façade-ouvertures (fenêtres, portes…)…

Il faut aussi préciser l’importance de la réfection de la toiture ou des combles pour garantir une performance énergétique convenable, et réaliser ainsi des économies importantes sur ses factures énergétiques.

Chaque partie de la maison doit être entièrement étanche pour éviter les intrusions d’air et ainsi garantir le confort thermique du logement.

Les solutions d’isolation possibles

L’isolation d’une maison, pour en assurer l’étanchéité à l’air, doit respecter des systèmes d’installation adaptés : écrans ou membranes isolants. Ils sont souvent fixés à l’aide de systèmes adhésifs comme des joints ou des matériaux adhésifs. Mais quoi qu’il en soit, c’est la mise en place de ces matériaux qui garantit une bonne isolation thermique à la maison.

    Des techniques d’isolation différentes selon le type de bâtiment

Les techniques d’isolation pour assurer une étanchéité à l’air sont différentes selon le type de bâtiment et surtout selon le type de matériau. Pour les maisons tout en bois, l’isolation thermique s’associe à la fois à l’imperméabilité à l’air. Ce n’est pourtant pas le cas pour les constructions en parpaings et en briques. Pour ces types de logement, les gros œuvres assurent une partie de l’étanchéité à l’air. Il existe toujours des défauts dans la construction qui font apparaitre des mauvaises jonctions, entre le mur et le plancher, le mur et le toit…

    Les possibilités selon le type de paroi

Il existe des systèmes complets qui allient à la fois l’isolation thermique du logement et l’étanchéité à l’air. Ces systèmes utilisent principalement des membranes d’étanchéité et un pare-vapeur.

Pour d’autres types de paroi, il n’y a pas lieu d’utiliser des isolants mais plutôt des pare-vapeurs qui isolent à la fois de l’air et des vapeurs d’eau. Pour fixer ces éléments, on utilise souvent des adhésifs adaptés et durables, des œillets ou des joints de calfeutrement. Il y a aussi les boitiers étanches, mastics acryliques, mousses résilientes…

A noter qu’il est aujourd’hui possible de réaliser des travaux d’isolation en minimisant ses dépenses. L’isolation à 1 euro est par exemple une solution envisageable. Pour cela, il suffit de faire un test d’éligibilité et de voir si vous répondez aux exigences du programme d’isolation à 1 €.

Les étapes à respecter pour s’assurer d’une meilleure étanchéité à l’air

Il convient de suivre quelques étapes pour bien isoler son logement et avoir une meilleure performance énergétique.

Dès le début et au cours du chantier, il est important de mesurer l’étanchéité à l’air de la maison. Une fois à la fin des travaux, il faudra faire valider les performances par un expert, pour les comparer aux exigences réglementaires. Dans le cas où le chantier ne concerne pas un logement neuf mais plutôt une rénovation, les obligations réglementaires sont allégées pour ce qui est de la perméabilité à l’air.

Mais il est toutefois important de gérer l’étanchéité à l’air au maximum pour éviter les courants d’air désagréables pendant l’hiver ou les déperditions thermiques. Même si elles sont localisées sur une seule pièce, ces pertes thermiques influeront obligatoirement sur la consommation énergétique de toute la maison.

 

 

 

 

 

 

Back to Top