La fiscalité verte : vers une accélération en 2018

Le 7 octobre 2017

 

Les pouvoirs publics ont décidé d’accélérer les choses en mettant sur le devant de la scène les enjeux de la transition énergétique. Le secteur du logement profitera particulièrement de ce coup de pouce étatique, via le renforcement de la fiscalité verte en 2018.

Renforcement de la fiscalité verte en 2018

© Crédit photo : pixabay

La fiscalité verte dans le logement

Dans sa lutte contre le changement climatique, l’Etat vise un accroissement de la fiscalité verte en 2018. Les pouvoirs publics souhaitent particulièrement soutenir le secteur du logement. Il convient en effet de rappeler que l’énergie domestique représente à seule près de 25 % des émissions de gaz à effet de serre en France.

Le ministère de l’écologie et de la transition énergétique compte alors passer à la vitesse supérieure pour favoriser l’économie d’énergie des ménages. Il s’agit pour l’heure de la solution la plus rapide et accessible à tous pour réduire l’empreinte environnementale du pays.

Aussi, l’Etat compte bien renforcer les mesures déjà existantes, afin d’encourager les Français à réaliser des travaux d’amélioration énergétique. Les ménages modestes et en situation de précarité profiteront de ce fait d’un soutien particulier.

L’isolation à 1 euro

Depuis l’entrée en vigueur de la Loi Pope en 2005, les ménages modestes profitent d’une aide précieuse grâce au dispositif des CEE. Le programme des Certificats d’Economies d’Energie est une forme de fiscalité verte, au profit du secteur du logement.

Les fournisseurs et distributeurs d’énergie sont contraints de contribuer activement à la transition énergétique. De ce fait, l’Etat les oblige à prendre en charge les travaux de rénovation énergétique de leur client. Pour les ménages, les travaux seront facturés à 1 € symbolique, une aide au financement avantageuse pour les foyers modestes.

L’isolation à 1 € cible en effet les ménages modestes et en situation de précarité énergétique. Encore peu connu, le programme constitue pourtant un coup de pouce non négligeable pour les Français. Il leur permet d’économiser énormément sur leur facture d’énergie, en plus de gagner en confort au sein de leur logement.

    Travaux d’économies d’énergie incontournables

La fiscalité verte relative à l’isolation à 1 € s’avère être un levier important dans l’atteinte des objectifs de la Loi Pope. En effet, isoler son habitation à 1 € est une contribution de taille des Français, dans la lutte contre l’aggravation de l’effet de serre.

Par ailleurs, c’est une manière pour l’Etat de garantir l’accès à l’énergie pour tous. Toutefois, encourager les travaux d’isolation efficaces, comme l’isolation du toit et des combles perdus favorise des économies d’énergie. Le programme est accessible sous test d’éligibilité et permet d’économiser jusqu’à 30 % d’énergie.

Un logement isolé correctement présente moins de besoins en chauffage, comme en climatisation. Pour les foyers français, il s’agit donc de travaux avantageux, constituant un investissement très rentable sur le long terme.

    Des matériaux bio à l’honneur

Parce que la transition énergétique va de pair avec la croissance verte, les matériaux bio tiennent alors une place d’honneur. Pour le programme d’isolation à 1 € maintenu en 2018, le label RGE est toujours requis pour la réalisation des travaux.

L’isolation effectuée par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement garantit des travaux entièrement respectueux de l’environnement. D’ailleurs, la laine minérale est privilégiée pour l’isolation les combles perdus et la toiture.

Le matériau naturel présente d’ailleurs des performances thermiques en accord avec les objectifs de la réglementation thermique en vigueur. L’isolant améliore aussi bien le confort thermique qu’acoustique du logement.

Le dispositif du chèque énergie

Le dispositif du chèque énergie contribue à couvrir les factures de chauffage des particuliers. Il s’agit d’une prime versée aux ménages modestes, voire très modestes. En 2018, son montant sera revalorisé à 200 € par an, contre les 150 € actuels. Elle sera également généralisée.

En 2018, ce sont près de quatre millions de foyers qui pourront être concernés par cette aide. Pour beaucoup de ménages, le chèque énergie constitue une aide inestimable, avec le coût de l’énergie actuel.

En plus de pouvoir réduire les besoins énergétiques, les ménages profitent d’une aide financière de l’Etat. L’idée est de faire en sorte que la facture d’énergie ne pèse plus autant sur le budget des ménages en France.

La Prime « coup de pouce » à destination des ménages modestes

Parmi les plans d’accélération prévus en 2018 par Nicolas Hulot, la Prime « coup de pouce » confère au plan climat. Le ministre de l’Ecologie se dit déterminé à soutenir davantage les ménages français dans le cadre de la transition énergétique.

Concrètement, la prime « coup de pouce » n’est autre qu’un complément du mécanisme des CEE. Elle concerne environ 25 000 ménages en situation de précarité énergétique.

Avec un budget annuel de 60 millions d’euros, l’Etat souhaite aider ces foyers précaires à couvrir leurs factures de chauffages. Cette mesure porte notamment sur les enjeux de solidarité, un des axes prioritaires de la transition énergétique.

 

 

 

 

 

A Propos

Blog d'H2O Isolation, le spécialiste de l'isolation à 1€.

Archives

  1. mai 2018
  2. avril 2018
  3. mars 2018
  4. février 2018
  5. janvier 2018
  6. décembre 2017
  7. novembre 2017
  8. octobre 2017
  9. septembre 2017
  10. août 2017
  11. juillet 2017

 

 

Back to Top