Gros plan sur les aides à l’isolation de l’ANAH

Le 2 novembre 2017

 

L’Anah ou l’Agence Nationale pour l’Habitat a pour mission de redistribuer aux particuliers les fonds alloués par l’Etat pour l’amélioration du logement. Sous certaines conditions, les foyers français bénéficient de différentes aides à l’isolation, comptant parmi les travaux de rénovation à des fins d’économie d’énergie.

A quelles aides à l’isolation prétendre ?

©Crédit photo : Pxhere.com

L’éco-subvention de l’Anah

L’Anah est un organisme public qui vise à rendre les logements de plus de 15 ans plus écologiques et plus agréables à vivre. Afin de soutenir les particuliers dans la rénovation de leur habitation, différentes aides à l’isolation sont attribuées par l’Anah. Il convient d’ailleurs de noter que l’isolation du logement est à la clé du confort thermique et de l’économie énergétique.

C’est dans ce contexte que l’éco-subvention est octroyée pour le financement de travaux d’amélioration de la performance thermique de l’habitat. Il s’agit d’une aide de financement donnant accès à un prêt bancaire à hauteur de 30 000 €. L’emprunt est ensuite remboursé à 0 % de taux d’intérêt. Cette subvention est attribuée dans le cadre de travaux d’amélioration d’au moins 35 % de la performance énergétique du logement.

La prime « Habiter Mieux »

Les particuliers peuvent également bénéficier de la prime « Habiter Mieux » de l’Anah. Cette aide à l’isolation représente 10 % du montant des travaux, hors taxe. La prime est toutefois plafonnée à 2 000 € pour les ménages « très modestes ». Le plafond est de 1 600 € pour la catégorie de ménages « modestes ». Ce qui est important de noter, c’est que la prime « Habiter Mieux » n’est jamais octroyée de manière indépendante.

Les travaux de rénovation doivent permettre un gain de consommation d’énergie d’au moins 25 % pour pouvoir bénéficier de la prime. Les ménages bénéficiaires peuvent recevoir une avance de 70 % maximum de la prime au démarrage des travaux. Une évaluation énergétique doit alors être effectuée avant travaux, permettant de réaliser une évaluation projetée des nouvelles performances énergétiques après travaux.

Aide pour l’auto-réhabilitation

D’une manière générale, l’accès aux aides à l’isolation de l’Anah est soumis à des conditions strictes. Pour la plupart, l’éco-conditionnalité s’avère incontournable. Concrètement, seuls les travaux réalisés par un professionnel certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) peuvent bénéficier d’une aide au financement. Les particuliers souhaitant réaliser eux-mêmes leurs travaux de réhabilitation sont ainsi lésés.

Afin de soutenir les particuliers, l’Anah met à leur disposition une aide pour l’auto-réhabilitation. Il s’agit d’un accompagnement lancé en 2015, s’adressant aux particuliers guidés par un « tuteur » pour valider chaque étape des travaux. L’Anah leur verse ainsi des aides au financement pour l’acquisition ou la location de matériel, comme pour la souscription d’assurances spécifiques dans le cadre des travaux.

Les aides à l’isolation complémentaires

En vue d’encourager les foyers modestes à améliorer leur logement, l’Anah leur offre la possibilité de coupler les aides à l’isolation avec d’autres formes d’aides. La prime « Habiter Mieux » peut par exemple être associée aux subventions attribuées par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV). En combinant plusieurs sources financement, les particuliers peuvent réaliser un bouquet de travaux garantissant des performances thermiques et énergétiques optimales.

Les travaux d’isolation doivent en effet permettre d’atteindre une réelle rentabilité énergétique de l’habitat. L’Anah préconise un gain de performance énergétique des 35 %. Or, isoler un seul poste du logement ne permet pas d’atteindre cet objectif. Dans cette optique, les particuliers peuvent combiner plusieurs travaux d’isolation. Il est donc possible d’isoler les combles pour une amélioration thermique de 30 %, en plus d’une isolation des sols pour gagner jusqu’à 10 % de confort thermique.

    Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Parmi ces aides complémentaires, les ménages français peuvent prétendre au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Il s’agit d’une déduction fiscale pour les investissements relatifs à la rénovation du logement. Le CITE permet de couvrir jusqu’à 30 % des dépenses liées aux travaux d’isolation. Le crédit d’impôt sera encore accessible aux particuliers en 2018, avant d’être remplacé par une nouvelle prime en 2019.

    Le programme isolation à 1 €

L’isolation à 1 € représente également une aide complémentaire incontournable pour les foyers modestes, voire très modestes. Le programme reposant sur le dispositif des CEE (Certificats d’Economie d’Energie) permet de réaliser des travaux d’isolation au coût symbolique de 1 euro. En pratique, ce sont les fournisseurs d’énergie qui financent les travaux, sans limitation de superficie à isoler. Cette aide à l’isolation accessible sous vérification d’éligibilité porte notamment sur l’isolation des combles perdus, pignons, rampants, cave et garage.

 

 

 

 

 

A Propos

Blog d'H2O Isolation, le spécialiste de l'isolation à 1€.

Archives

  1. mai 2018
  2. avril 2018
  3. mars 2018
  4. février 2018
  5. janvier 2018
  6. décembre 2017
  7. novembre 2017
  8. octobre 2017
  9. septembre 2017
  10. août 2017
  11. juillet 2017

 

 

Back to Top