La Prime Eco Energie : un coup de pouce complémentaire

Le 23 août 2017

 

Le coût des travaux de rénovation énergétique constitue un réel obstacle pour la majorité des ménages français. Pour les accompagner dans leur projet, les fournisseurs d’énergie domestiques mettent à leur disposition la prime éco énergie.

Des travaux moins chers grâce à la Prime Eco Energie.

© Crédit photo : Pxhere.com

Prime Eco Energie : une aide financée par le dispositif CEE

La Prime Eco Energie est la contribution financière des fournisseurs d’énergie, dans le cadre de la croissance verte. Ce coup de pouce financier est issu du dispositif CEE ou Certificats d’Economie d’Energie. Concrètement, il s’agit d’un programme développé par l’Etat afin de pousser « les obligés » à contribuer à l’avancement des travaux d’économie d’énergie.

L’Etat délivre aux fournisseurs d’énergie des Certificats Blancs ou Certificats d’Economies d’Energie. A leur tour, les fournisseurs ou « les obligés » vont distribuer ces CEE ou des primes pour rembourser partiellement les travaux réalisés par les consommateurs. C’est grâce à ce principe pollueur-payeurs que les particuliers peuvent profiter de cette aide financière.

A qui s’adresse les C2E ?

Les C2E ou Certificats d’Economie d’Energie ont été mis en place pour les travaux d’amélioration énergétique. Ils s’adressent principalement aux particuliers, qui sont encore nombreux à vivre en situation de précarité énergétique. Par ailleurs, les primes CEE sont également attribuées aux entreprises, collectivités, syndics et bailleurs.

En d’autres termes, les travaux bénéficiant de la prime peuvent aussi bien être réalisés sur une maison individuelle que sur un appartement, un bâtiment tertiaire, un bâtiment collectif, des infrastructures municipales.

Un chèque consacré aux travaux d’efficacité énergétique

Concernant les travaux proprement dits, ils doivent répondre à certaines conditions d’éligibilité. D’une part, ils doivent permettre d’améliorer réellement la performance énergétique du bâtit. D’autre part, les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE ou Reconnu Garant de l’Environnement.

Il peut s’agir entre autres de travaux portant sur :

  • L’isolation thermique des combles et des fenêtres ;
  • Le système de chauffage et de régulation de l’air ;
  • L’installation d’équipement à source d’énergie renouvelable pour la production de chaleur.

La prime CEE, cumulable avec d’autres aides

En pratique, la Prime Eco Energie est versée sous forme d’un chèque en euros, contre les certificats de fin de travaux. Les primes CEE sont d’ailleurs cumulables avec d’autres subventions, à l’exception du programme isolation à 1€. En effet, l’isolation à 1 euro est également financée par le dispositif C2E. Grâce à ce programme, c’est au coût de 1€ symbolique que les travaux seront financés sous condition d’éligibilité aux particuliers.

Autrement dit, il est possible de réaliser des travaux d’efficacité énergétique à moindre coût, en cumulant d’autres aides au financement à la prime. Pour l’Etat, il s’agit avant tout d’une démarche incitative pour encourager les travaux d’amélioration énergétique. L’idée est de faire en sorte que les entreprises du secteur de l’énergie rachètent aux bénéficiaires les économies d’énergie réalisées après les travaux.

    L’éco-PTZ ou prêt à taux zéro

Pour alléger le coût des travaux, l’éco-PTZ a été mis en place en 2009 et reconduit jusqu’à fin décembre 2018. L’éco prêt à taux zéro est une avance de fonds mise à la disposition des propriétaires souhaitant réaliser des travaux d’économie d’énergie. Le prêt est attribué sans condition de ressources, en plus d’être remboursable sans intérêt.

Afin de bénéficier de l’éco-PTZ, les travaux à réaliser doivent améliorer de façon certaine la performance énergétique du logement. Le montant de l’emprunt varie en fonction de la nature du projet. Il peut aller jusqu’à 10 000 € dans le cadre d’une réhabilitation de l’assainissement non locatif. L’éco-PTZ peut aussi atteindre jusqu’à 30 000 euros, si les travaux portent sur la performance énergétique global du bâtit.

    Crédit d’impôt

Alternativement, le crédit d’impôt transition énergétique est aussi compatible avec la prime éco énergie. Le CITE est un dispositif incitatif fiscal, permettant de couvrir jusqu’à 30 % des dépenses liées aux travaux. Cette aide s’adresse aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires, dans le cadre de travaux réalisés entre septembre 2014 et décembre 2017.

La particularité de cette aide, c’est que le montant du crédit d’impôt est soumis à certains plafonds. Il ne doit pas excéder les 16 000 € pour un couple et 8 000 € pour une personne habitant seule. Ce plafond est ensuite majoré à hauteur de 400 € par personne à charge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Back to Top